Transaction en cours. Veuillez patienter

Blog

La transhumance des ruches c'est quoi ?

12.06.2019

Il n'est pas impossible de croiser sur les routes des camionnettes ou des voitures avec plateau et plein de ruches dessus. 

Si vous avez déjà vu de tels véhicules c'était certainement des ruches en transhumance. 

 
La transhumance c'est quoi ?


La transhumance c'est le fait de déplacer ses ruches pour une période déterminée. 

La transhumance des ruches est pratiquée par certains apiculteurs qui veulent "chasser" des miels monofloraux ou de plus grosses mielllées. Généralement les miels que l'on ira chercher en déplaçant ses ruches sont de miels recherchés et dont le prix est plus élevé. 


Concernant la période et le lieu où l'apiculteur transhume ses ruches, tout dépendra du miel qu'il souhaite produire.

La période est liée à celle de la floraison des différentes fleurs. De même pour le lieu. 

Effectivement, les différentes régions produisent de différents miels monofloraux et surtout certaines sont connues pour leur "spécialité" comme par exemple le midi est connu pour son miel de lavande, la région bordelaise pour son miel de bruyère etc. 

Cet exercice n'est pas facile même pour les apiculteurs expérimentés, ce qui explique que pas tout le monde est adepte au déplacement des ruches. 


Pourquoi ?

Tout d'abord, la transhumance doit se faire soit tard le soir, soit tôt le matin avant le levée du soleil, pendant que les abeilles dorment. 

Et puis, au niveau des trajets, souvent on parle de plusieurs kilomètres.

Ensuite, cela demande un effort physique considérable.


Pour le comprendre, voici les grandes étapes : 
 
  • Avant de décider des ruches à déplacer, l'apiculteur fait un tour pour s'assurer qu'elles sont en très bon état c'est-à-dire sans trous et pas abîmées.
  • Il procède à la fermeture des ruches afin que les abeilles restent dedans pendant le trajet (la fermeture aussi se fait à la tombée de la nuit lorsqu'elles dorment).
  • Après, il s'occupe du chargement. Une ruche en bois est lourde à porter surtout lorsque la colonie est à son apogée en pleine saison apicole. Même si l'on dispose de tous les outils, cela nécessite aussi un travail physique. 
  • Une fois le chargement effectué, l'apuculteur sangle bien les ruches pour éviter qu'elles s'ouvrent ou tombent pendant le voyage.
  • À l'arrivée, l'apiculteur installe toutes les ruches et ce toujours avant le réveil des abeilles. 

Il n'y a pas que pour l'apiculteur que la transhumence s'avère difficile. 

Pour les abeilles aussi ce n'est pas une partie de plaisir.
Le risque d'écrasement, de surchauffement et le stresse et la fatigue des colonies sont de véritables dangers.


Voilà pourquoi tous les apiculteurs ne transhument pas. Et ceux qui y ont recours mesurent toujours les gains par rapport à la fatigue et risque encouru. 





Photo prise dans un ferry liant l'île de Thassos en Grèce et le continent.