Transaction en cours. Veuillez patienter

Nouvelles de nos ruchers

Visites d'été

05.09.2019, Rucher au Château Fort de Sedan

Cet été on s'est rendu plusieurs fois au rucher du château fort de Sedan pour voir comment vont nos amies les abeilles. 

Pour rappel, nous avons peuplé les ruches avec de l'abeille Buckfast, une abeille douce et travailleuse, assez appréciée par les apiculteurs en France. 

Pour être honnêtes, on avait l'appréhension avec les conditions météo de cet été. 

Les beaux jours sont arrivés tard, et pratiquement de suite on a eu droit à une grosse vague de chaleur avec des températures insupportables. Avec tout ça, la végétation souffre, et on avait peur que les abeilles aussi.

Quel soulagement de voir qu'elles vont bien! Voici un récap de notre tour au château.


Fin juillet en pleine canicule, habillés en tenue complète on s'est rendus au rucher. 



Ce qu'on attend de la visite 


Les visites en juillet et août servent généralement pour s'assurer de la bonne santé des colonies :

- voir si le couvain est sain c'est-à-dire régulier et abondant
- s'il reste suffisamment "à manger" dans le corps de la ruche
- et si les abeilles vont bien. On voit cela à leur nombre, et à leur comportement.



Un bon apiculteur peut aussi détecter si l'odeur de la ruche est bonne ou plutôt normale. L'odeur normale est une odeur mélangée de cire et de miel. Au contraire une odeur "douteuse" peut témoigner d'une maladie dans la colonie (ici tout apiculteur se met à toucher du bois -ça c'est pour rire mais véridique). 


Déroulé et résultat 


Les ruches profitent de l'ombre des murs du château.
C'est une très bonne chose car par temps de canicule, les abeilles aussi souffrent de la chaleur (pour être optimum, la température dans la ruche ne doit pas dépasser les 36° - 37 °C).

 À côté, les herbes sont sèches, mais ce n'est pas "brûlé". 

Lorsque l'on ouvre une à une les ruches, on voit que les abeilles vont bien. Ce sont de belles colonies bien développées. 
Le couvain est beau, encore un signe que les reines sont jeunes et en pleine forme. 
Au niveau du miel récolté et qui reste dans les corps* ,on se dit que peut être on devra nourrir plutôt que prévu, mais bon ce sont des choses tout à fait normales. 
Rien à signaler à propos de l'odeur. Elle aussi est "comme il faut". 


La présence du rucher au château


Les ruches au château sont une vraie attraction. On s'aperçoit que les visiteurs s'arrêtent pour regarder comment cela se passe, même si certains n'ont pas l'air très rassurés. 
Et lorsque je fais cette réflexion aux gens du château ils me répondent en choeur "mais tout le temps!". 


En même temps comment ça peut être autrement, nos amies les abeilles cohabitent avec  des moutons roux. D'ailleurs, à la différence des ruches, les moutons ont un peu moins de chance. 
 

 
On ne les voit pas de suite à notre arrivée, mais dès qu'ils voient qu'on s'y agitent ils viennent "dire bonjour".




* un corps - la partie de la ruche où les abeilles "vivent"; c'est là que la reine reste tout au long de sa vie. 




NB : Sous peu, on vous présentera un petit abécédaire sur notre blog. Rien de très compliqué, juste pour vous donner des explications sur quelques notions du jargon de l'apiculteur.